Défendre l’Ecole de la République laïque et gratuite face aux attaques de l’extrême droite et des extrémismes religieux.

 

Communiqué de L’ESPER

Le conseil d’administration de L’ESPER qui s’est réuni le 27 janvier dernier condamne avec vigueur les manipulations, désinformations, et les stratégies délibérées de l’extrême droite et de quelques groupes religieux extrémistes qui s’en prennent à l’Ecole de la République.

L’ESPER s’inquiète de l’atmosphère que font régner quelques groupes minoritaires extrémistes rassemblés ces dernières semaines en France en un mouvement inepte et dangereux. 

Ces groupuscules font dorénavant pression sur l’Ecole de la République, leurs enseignants, les parents d’élèves et même les enfants. Ils ne revendiquent aucun changement, aucune réforme. Ils organisent minutieusement le discrédit et l’affaiblissement, à travers l’Ecole, des fondements même de la République et notamment la laïcité.

Dernier subterfuge en date : la théorie du genre serait enseignée à l’Ecole, ce qui conduit quelques pseudo idéologues à se chercher un autre combat que celui perdu du mariage pour tous l’an passé par la mise en place de la « JRE (Journée de Retrait des Enfants) ». En ligne de mire, l’ABCD de l’Egalité qui a vocation à sensibiliser les enfants et les jeunes à l’égalité femmes-hommes à l’Ecole.

L’ESPER et ses organisations ne sont pas dupes de ces manipulations : des groupuscules s’emparent de ce sujet et n’hésitent pas à jeter l’opprobre sur les personnels de l’éducation nationale, les éducateurs et des parents d’élèves pour mieux discréditer le principe laïc de l’Ecole de la République.

Ces mouvements constituent une menace aussi bien par l’ampleur que pourrait prendre le mouvement, que par la méthode utilisée pour convaincre les parents de participer à ces évènements.

L’ESPER rappelle très simplement les trois mots inscrits sur les frontons de nos écoles publiques : « liberté, égalité, fraternité ». Elle appelle toutes les forces attachées aux valeurs républicaines à s’opposer à l’idée nauséabonde véhiculée par quelques polémistes en mal d’audience, quelques groupes religieux enhardis et quelques nostalgiques des périodes sombres de notre histoire.

Elle rappelle que la laïcité n’est pas une opinion, c’est le principe essentiel de la République, c’est elle qui garantit l’égalité de tous les citoyens de la République tant décriée par ces mouvements radicaux.

Paris, le 30 janvier 2014

 

ajout Communiqué_de_LESPER